Surprenant, Xavi impliqué dans une bagarre à la Fédération Espagnole

Xavi est connu comme étant une personne très calme. Mais, il aurait dégoupillé lors d’une rencontre entre entraineurs à la Fédération Espagne de Football (RFEF) hier.

Selon les informations d’ElDesmarque, il y aurait eu un accrochage entre Xavi et José Bordalas, l’entraineur de Getafe au siège de la RFEF mardi. Le technicien catalan n’aurait toujours pas digéré le nul ramené de Getafe en août après un arbitrage jugé polémique. Ce qui serait à l’origine de cet accrochage entre les deux techniciens.

En août 2023, le FC Barcelone se déplaçait sur le terrain de Getafe en Liga. A l’arrivée, un triste nul a sanctionné cette opposition jouée dans la banlieue de Madrid au stade Alfonso Pérez. Dans cette rencontre, il y avait eu beaucoup de faits de jeu et de décisions d’arbitres qui n’ont pas plu à Xavi. Il y avait eu trois cartons rouges dont l’exclusion de Xavi qui étaient sur ses nerfs. Les deux équipes ont terminé le match à dix contre dix.

Vers la fin de la rencontre, le FC Barcelone aurait pu bénéficier d’un penalty. Xavi et le Barça estimaient qu’il y avait une faute sur Ronald Araujo qui méritait un penalty. Mais, l’arbitre du match en a décidé autrement. Il a jugé qu’il n’y avait aucune faute, pouvant découler sur un penalty pour les Blaugrana. En conférence de presse, les deux entraineurs se sont répondu. Des mois après, Xavi l’a toujours en travers de la gorge et l’aurait manifesté hier, d’où l’accrochage.

Xavi a crié au scandale, Bordalas le recadre
Xavi n’a pas caché son mécontentement. Malgré son expulsion, l’entraineur du FC Barcelone a dit ses vérités en conférence de presse. Il a pris tout son temps pour tout dénoncer. Il a crié au scandale après les décisions de l’arbitre qui n’étaient pas en faveur de son équipe.

« Mon expulsion ? Je lui ai dit qu’ils toléraient de nombreuses fautes contre nous, mais pas en notre faveur. C’est pourquoi il m’a expulsé. L’autre jour, nous avons eu une réunion avec les arbitres et le premier changement de règle qu’ils nous ont annoncé était qu’ils comprendraient mieux les entraîneurs. L’arbitre en est responsable. Il ne contrôle pas le match, ça lui échappe. L’arbitre le permet. Il n’y a pas d’autre explication. Je l’ai mentionné et j’ai été expulsé pour ça. Si nous vendons la Liga et que nous avons ça… ce n’est positif pour personne. Sur Raphinha, c’est un ensemble de choses. Ils laissent jouer, ils leur permettent des choses et à nous, non. Le penalty annulé pour une main de Gavi ? Je ne vois pas de main nulle part. Si ce ne sont pas des mains évidentes, on ne siffle pas. C’est ce qu’ils nous ont dit. La réunion des arbitres ne m’a déjà pas plu et aujourd’hui non plus. Cette gestion du temps aujourd’hui est une honte. Le temps effectif dans le football. C’est ridicule. La main a été inventée. La réunion de début de saison ne m’a pas plu car ils ont dit qu’ils n’iraient pas autant au VAR. C’est un outil fantastique, je n’y comprends rien. Et ils ont dit que les mains non évidentes ne seraient pas sifflées, mais le penalty pour la main de Gavi a été annulé. Tout le monde l’a vu. Nous sommes contrariés et c’est une injustice très claire. Si c’est un produit de la Liga, c’est une honte absolue. Je suis très en colère. », a-t-il fait savoir.

José Bordalas a répondu à Xavi. Il a clairement recadré son homologue des Culés : « Ce sont des opinions, je ne pense pas que Xavi favorise notre Liga alors que nous prétendons qu’elle est l’une des meilleures au monde. La grandeur du football implique qu’une petite équipe puisse prendre un point à Barcelone. Je ne suis pas d’accord et c’est une manière de justifier, bien sûr, le fait de ne pas avoir obtenu les trois points avec une équipe et des joueurs incroyables. Je ne suis pas du tout d’accord. Je ne pense pas qu’il rende service à notre Liga. Nous devons la défendre. ».

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.