Nahuel Guzman défie la nouvelle règle des tirs au but de la FIFA

Nahuel Guzman, le gardien argentin des Tigres, semble ne pas être dérangé par le récent changement de règles de la FIFA concernant les tirs au but. Ce changement fait suite à la performance remarquable d’Emiliano Martinez lors de la finale de la Coupe du Monde 2022 entre l’Argentine et la France.

 

Selon la nouvelle loi 14 de la FIFA, « le gardien ne peut pas déconcentrer excessivement le tireur, par exemple en retardant l’exécution du penalty ou en touchant les poteaux, la barre transversale ou les filets ». En Argentine, cette modification a été appelée « la loi anti-Dibu », en référence au surnom de Martinez. Martinez, lui, semble prendre le changement avec humour, déclarant sur la radio argentine UrbanaPlay : « J’ai adoré la loi anti-Dibu. Ils cherchent toujours une excuse pour que le tireur marque le but. Je m’en fiche aujourd’hui, nous sommes déjà champions de tout. Ils l’ont fait trop tard ! J’ai sauvé ce que je devais sauver… ».

Toutefois, il semble que les gardiens peuvent encore apporter une touche de fantaisie aux tirs au but. Nahuel Guzman, connu pour son excentricité, l’a prouvé lors d’un match avec les Tigres de Monterrey. Guzman, âgé de 37 ans, a d’abord tenté de déstabiliser le tireur de Vancouver par des mimiques, sans succès. Ensuite, il a sorti de sa bouche un long morceau de tissu, à la manière des magiciens, avant d’arrêter le tir du Serbe Ranko Veselinovic. Ce fut le seul échec de la séance, permettant ainsi aux Tigres de se qualifier.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.