Les graves accusations de Gérald Darmanin contre Karim Benzema choquent l’Espagne

Après avoir pris position publiquement concernant le conflit israélo-palestinien, Karim Benzema est attaqué de toutes parts. Hier, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a utilisé des mots forts pour qualifier l’attaquant français. Cette sortie médiatique fait couler de l’encre ce mercredi matin.
Le 17 octobre 2022, Karim Benzema a été sacré Ballon d’Or. Une victoire nette et sans contestation puisque l’attaquant avait évolué à un niveau incroyable au Real Madrid. Un an plus tard, KB9 ne fait plus l’unanimité. Cela ne concerne pas les prestations du joueur d’Al-Ittihad, mais sa prise de position assumée concernant le conflit israélo-palestinien. Comme Noussair Mazraoui, qui a été rappelé à l’ordre par le Bayern Munich, Youcef Atal, qui fait l’objet d’une enquête de la part du Parquet de Nice, ou Anwar El-Ghazi, qui a été écarté par Mayence, le footballeur né en 87 paye cher son soutien à la Palestine.
Darmanin accuse Benzema
«Toutes nos prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n’épargnent ni femmes ni enfants», a écrit le joueur de 35 ans. Dans la foulée, il a été attaqué par l’ancien gardien israélien, Dudu Aouate. «Tu es un gros fils de p/.te», a-t-il écrit en cinq langues afin que son message soit bien compris. Mais il était plus que clair. Hier, c’est la ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui a taclé le natif de Lyon sur le plateau de CNews. «Monsieur Karim Benzema est en lien, on le sait tous, notoire, avec les Frères Musulmans», a-t-il notamment lâché.
Des propos lourds qui ont fait réagir sur les réseaux sociaux où beaucoup invitent la star du ballon rond à porter plainte contre Gérald Darmanin pour diffamation. Pour le moment, le Nueve n’a pas encore réagi publiquement à la suite de cette sortie médiatique coup de poing. Mais d’autres l’ont fait. En Espagne, pays où Karim Benzema est globalement apprécié suite à son passage au Real Madrid, ces propos ont choqué. « Ils accusent Benzema d’avoir des liens avec une organisation terroriste ! », écrit Sport. Même chose du côté de Mundo Deportivo : « le ministre de l’Intérieur français accuse Benzema d’avoir des liens avec le terrorisme. »

Des propos qui choquent l’Espagne
Le quotidien madrilène, AS, a aussi évoqué cette polémique. « Le gouvernement français accuse Benzema d’avoir des liens avec les « Frères musulmans » », peut-on lire sur le média ibérique. Enfin, Marca a été un peu plus loin dans son analyse. « Le ministre français de l’Intérieur affirme que Benzema a des liens avec un groupe terroriste », titre la publication avant d’ajouter :« ce sont les graves accusations que le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a portées à l’encontre de l’ancien joueur du Real Madrid sur la chaîne CNews lors d’un talk-show.»

Puis Marca a ajouté : «les propos des ministres à l’égard de Benzema n’ont cependant pas eu beaucoup d’écho en France et c’est en Espagne qu’ils ont eu le plus grand impact. Gérald Darmanin, en effet, n’a pas été très clair dans son argumentation contre le joueur puisqu’il n’a fourni aucune preuve et les médias tentent toujours de savoir si le joueur a des liens avec le terrorisme.» Le média espagnol demande des précisions au ministre de l’Intérieur, qui a lancé de graves accusations contre le footballeur tricolore. La réponse de Karim Benzema est également attendue.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.