Kessié copieusement sifflé, Gradel s’énerve : «Je vais être honnête avec vous»

Jugé fautif sur le but de Zwane (Afrique du Sud) dès la 9e minute, Franck Kessié a été copieusement sifflé au stade Félix Houphouët Boigny. Le capitaine Max Alain Gradel s’énerve à la fin du match et crache ses vérités à la presse locale.

Quelques jours après le nul 1-1 contre le Maroc, la Côte d’Ivoire a encore souffert mardi soir contre l’Afrique du Sud en amical. Le pays hôte de la CAN 2023 titube et ne rassure pas à quelques mois de la compétition. Ces résultats peu reluisants agacent les supporters des Éléphants, qui ont pris à partie Franck Kessié.

En effet, la Côte d’Ivoire a encaissé dès la 9e minute suite à une erreur de Franck Kessié. Singo qui récupère un ballon à la lisière du point de corner, ne rassure pas sur sa relance. Il passe fort à l’endroit de Kessié, trop court pour la réception. Les Bafana Bafana récupèrent et punissent immédiatement les Éléphants.

Kessié sifflé, la toile le lynche….

Juste après ce but concédé par la Côte d’Ivoire, le public de Félix Houphouët Boigny s’est mis à siffler Franck Kessié. Ils demandaient le remplacement de la star d’Al Ahli SC et préfèrent un autre joueur à son poste.

Comme si cela ne suffisait pas, la toile s’acharne contre Kessié. Les fans visiblement en courroux ne veulent plus voir l’ancien Rossoneri titulaire au milieu de la sélection ivoirienne.

Max Alain Gradel vole à son secours…
Après le match soldé par un score de parité 1-1 contre l’Afrique du Sud, Max Alain Gradel, capitaine de la Côte d’Ivoire a fait une sortie totalement inattendue. L’ancien Toulousain s’est indigné de la façon dont les fans traitent Franck Kessié.

Pour lui, l’équipe n’a pas besoin de cette pression supplémentaire, étant donné que des jeunes joueurs fassent désormais partie de cette sélection. Il demande plutôt un soutien inconditionnel des fans. «Je vais être honnête, la note salée, c’est qu’il ne faut pas siffler, et ça je le dis à tout le monde, on va organiser la CAN chez nous, il ne faut pas siffler un joueur. On peut critiquer, on peut tout faire, mais il ne faut pas siffler un joueur. Parce que quand vous sifflez un joueur, c’est tout le groupe que vous sifflez. On a besoin de soutien. Et là la CAN est chez nous, il faut qu’on montre une autre image de ça. Parce que pendant qu’on siffle un joueur, ça donne de la force à l’équipe adverse. Il faut encourager, il y a beaucoup de jeunes dans cette équipe, alors ils regardent et ils n’ont pas besoin de cette pression-là», a répondu avec véhémence Max Alain Gradel, capitaine de la Côte d’Ivoire.

Kessié se rachète et le stade s’enflamme…
Le football est un sport collectif qui procure assez d’émotions. Les fans qui le consomment ont parfois des réactions plus ou moins bizarres. Alors qu’ils hurlent, sifflent Franck Kessié après l’ouverture du score des Bafana Bafana, les supporters ivoiriens présents au stade Félix Houphouët Boigny ont rapidement fait volte-face. Ceci après la remarquable action de l’ancien milieu du Barça qui a amené l’égalisation de Sébastien Haller.

Dans une vidéo virale sur les réseaux sociaux, on pouvait apercevoir les supporters ivoiriens scander le nom de Franck Kessié avec vibration et après le but égalisateur de Sébastien Haller.

En tout cas, c’est un avant-goût de ce que l’Afrique assistera bientôt durant la CAN 2023 prévue en Côte d’Ivoire entre Janvier et Février 2024.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.