« Il a fondu en larmes à la mi-temps », John Ob Mikel déballe sur Mohamed Salah

John Obi Mikel, ancien joueur de Chelsea, a raconté une nouvelle anecdote sur les moments marquants de sa carrière. Sur le Podcast Obi One, l’ancien footballeur nigérian a raconté le jour où Mohamed Salah a fondu en larmes dans les vestiaires de Chelsea, à cause de José Mourinho.

Après l’anecdote sur la bagarre entre Samuel Eto’o et Kévin De Bruyne, John Obi Mikel a cette fois-ci raconté un moment très dur pour Mohamed Salah. Aujourd’hui l’un des meilleurs footballeurs au monde, l’Egyptien est passé à coté lors de son passage à Chelsea. A l’image de De Bruyne à l’époque, Salah n’avait pas la confiance de José Mourinho et ce dernier n’hésitait pas à le détruire devant ses coéquipiers, même lorsque les choses n’allaient pas bien.

Le jour où Mo Salah a fondu en larmes dans les vestiaires de Chelsea
Lors d’un match de Chelsea, raconte Obi Mikel, Mo Salah a fondu en larmes dans les vestiaires, après que Mourinho s’en est pris à lui. « Ils ont été tellement malchanceux que le patron, Mourinho, n’a fait aucun cadeau. Si vous ne faisiez pas votre travail, peu importe qui vous étiez, il s’en prendrait à vous. Il l’a fait une fois avec Mohamed Salah et il a fondu en larmes à la mi-temps. On s’est dit ‘OK, il va le laisser revenir sur le terrain’. Mais ensuite il a détruit le gamin puis l’a remplacé. Mais c’était juste sa mentalité à l’époque, mais Mourinho ferait-il ça maintenant ? Je pense que non », a raconté John Obi Mikel. Pour lui, cette méthode avait ses failles, mais a réussi à Mourinho. « Je pense que c’est ainsi qu’il a tiré le meilleur de nous à l’époque et c’est ainsi que nous étions lorsque nous avons réussi, grâce à la façon dont il voulait que nous jouions, nous entraînions et nous comportions en tant que joueurs ».

Pour le Nigérian, José Mourinho, avec l’âge, s’est adouci et a changé de mentalité et de gestion avec les jeunes joueurs. « Il est devenu plus âgé et plus mature et sait comment gérer les jeunes joueurs, et les joueurs en général, beaucoup plus maintenant », a-t-il ajouté.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.